BURN OUT ET ART THERAPIE : DES PISTES DE PRISE EN CHARGE…

Munch, Le Cri

Epuisement professionnel, sentiment d’inefficacité, harcèlement… Les souffrances au travail s’expriment de mille et une façon. Le Burn-Out a envahi notre société, bientôt relayé par le Bore Out ! Les souffrances au travail font d’ailleurs l’objet d’accords gouvernementaux et de plans d’action depuis 2009.

Le terme Burn Out est apparu dans les années 70 pour designer les conséquences du stress observé chez les professionnels de la relation d’aide. 40 ans plus tard, l’appellation s’est généralisée pour parler du stress engendré par nos sociétés modernes !

Recherche de la performance à tout prix, la quantité au profit de la qualité, sursollicitation des employés (contact permanant pas mail, travail à domicile…), multiplication des tâches de travail pour un même salarié, perte du sens. A cela, vient s’ajouter d’autres facteurs : les transports, des trajets de plus en plus long ou encore la double journée (travail/vie familiale) notamment pour les femmes.

On parle même de Burn-Out parental pour designer des parents dépassés par le comportement de leur enfant !

Revenons à nos moutons ! Le Burn-Out professionnel touche environ 1 français sur 4 (d’après l’enquête réalisée par le centre de formation CEGOS). Syndrome d’épuisement professionnel, il se caractérise par une fatigue généralisée en lien avec un travail stressant vécu comme excessif. A l’opposé, le Bore-Out résume l’ennui au travail.

Les manifestations somatiques et psychiques du Burn-Out sont variées : si l’épuisement et la fatigue généralisée sont les formes les plus subites, on voit apparaître  du stress, des angoisses, une perte de satisfaction, de motivation, des douleurs généralisées, des idées noires, un isolement croissant, des troubles de la mémoires, du sommeil, des maladies cardio-vasculaires, des problèmes de digestion, une perte ou prise de poids…De multiples phénomènes pouvant parfois conduire jusqu’au suicide.

Une seule solution : REAPPRENDRE A PRENDRE DU TEMPS ET SE FAIRE PLAISIR…

Pourquoi ne pas s’engager dans un suivi en art thérapie ou du moins s’inscrire à une activité d’expression artistique. Et oui, le pouvoir Entrainant de l’Art peut faire des miracles. Rappelons qu’utilisé par un professionnel formé, la pratique artistique participe au bien être et à l’épanouissement : contemplation, plaisir de faire, plaisir esthétique…Une seule condition, être un minimum intéressé par l’Art. Aucune connaissance pratique n’est nécessaire. Juste l’envie est suffisante.

Je fais référence ici aux ateliers d’arts et thérapie proposé par le CHI de Clermont. Une dizaine de personnes, des activités artistiques diverses (peinture, musique, sculpture…) un soir dans la semaine, pour réapprendre à être ensemble et se sentir bien. Je vous laisse découvrir les témoignages de ces personnes qui ont été confrontés à des difficultés similaires et réapprennent ensemble à avoir confiance en eux… Le parisien, 17 mars 2014, http://www.leparisien.fr/espace-premium/oise-60/depression-burn-out-l-art-therapie-apaise-les-souffrances-17-03-2014-3678847.php.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *