Art Thérapie et Psychologie Positive,

Deux disciplines pour un Objectif Commun…

Ryhtmes, Robert Delaunay

Psychologie et Art Thérapie sont deux disciplines bien distinctes, la première issue des sciences humaines, la deuxième sous l’autorité médicale. Elles présentent des approches et références théoriques souvent différentes…

Pourtant depuis les années 2000, l’arrivée sur le marché de la Psychologie dite « Positive » ouvre de nouveau le débat sur la légitimité de cette séparation prononcée !

Un historique parallèle, au passé entremêlé parfois.

En effet, l’art thérapie est née quasiment au moment où  la psychologie s’est emparée de l’Art, dans les années 60. Un intérêt popularisé notamment par le mouvement de l’Art Brut porté par Dubuffet. Le psychologue se plait alors à interpréter dessin et peinture de ses patients…

De cette rencontre, sont issus les deux courants actuels de l’Art Thérapie :

  • l’Art Thérapie Traditionnelle, qui s’inscrit d’avantage sur le versant psychothérapeutique, outil complémentaire du psychologue où la production devient support de communication. « l’œuvre Parle ».
  • L’Art Thérapie Moderne, discipline avec ses codes, son vocabulaire et sa méthodologie propre. La production est un prétexte au travail thérapeutique dont l’objectif est de « raviver, restaurer ou rééduquer » la qualité existentielle du patient. « L’œuvre Touche ».

De cette dernière conception, dont je tire ma pratique, l’Art Thérapie est définie comme « l’exploitation du potentiel artistique dans une visée humanitaire et thérapeutique » (Forestier, 2009). Le pouvoir de l’Art est utilisé par l’Art Thérapeute (artiste diplômé d’une université de Médecine), dans un objectif sanitaire et le respect de l’individu.

L’Art Thérapeute s’appuie alors sur les capacités préservées de la personne pour l’aider à ressentir un mieux être.

Le Bien Être…Une notion bien populaire aujourd’hui !

Bien être, quête du bonheur, épanouissement… envahissent notre télé, nos magazines… La psychologie n’y a pas échappée.

Développée par Martin SELIGMAN fin des années 90, la Psychologie Positive tend à rééquilibrer les avancées psychologiques qui se sont trop longtemps attardées sur la conception symptomatique de l’individu, allant jusqu’à créer des classifications universellement connues sur les pathologies (DSM, CIM-10…) ; sans rien avancer du fonctionnement optimal. La psychologie positive, qui ne s’oppose en rien aux autres branches de la psychologie, se veut intégrative, et s’appuie justement sur les capacités et potentiels de l’individu (nommées forces) pour favoriser son bien être.

Nous y voilà !!!

Art thérapie et Psychologie Positive, deux disciplines pas si éloignées que cela.

A y voir de plus près, seul l’outil varie.

L’une utilise les arts, quand l’autre privilégie toujours la parole. Et si on s’attachait à regarder l’Art Thérapie sous le couvert de la Psychologie Positive et vice versa…Des pistes pour une recherche expérimentale orientée vers la quête du plaisir…tout simplement ?

Références Bibliographiques :

FORESTIER, R. 2014. Tout Savoir sur l’Art Thérapie. Favre, 2009

HAMEL, J. 2010, Découvrir l’Art-Thérapie, Des mots sur les Maux, LAROUSSE.

SELIGMAN M. 2003. Vivre La Psychologie Positive. Pocket.

Lien Internet :

AFRATAPEM, Ecole d’Art Thérapie de Tours : www.art-therapie-tours.net.

AFFPP, Association Française et Francophone de Psychologie Positive : www.psychologies-positives.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *